• Antoine Couvreur

Conseil de la jeunesse : vers un modèle plus participatif!

Mis à jour : 26 avr. 2019


Le conseil de la jeunesse (CJCF) est l’organe officiel chargé de représenter les jeunes de la Communauté Française. Depuis quelques années pourtant, cette institution montre de sérieux dysfonctionnements au point de se montrer incapable de réaliser sa mission. Cette année, j'ai travaillé avec d'autres membres actifs du CJCF à réformer cet organe vers un modèle plus participatif.


Réforme du CJCF

Suite aux problèmes répétitifs rencontrés lors des différents mandats (mauvaise gestion financière, prise de position non-représentative des jeunes, désinvestissement chronique des membres, etc.), nous avons décidé de réfléchir au sein du CJCF à une nouvelle structure permettant une plus grande participation des jeunes.


Notre réflexion s’est portée sur trois constats d’échec :


Des élections non représentatives

Le CJCF repose sur un système d’élection visant tous les jeunes de 16 à 30ans en Communauté Française. Le manque de notoriété du CJCF, problème de longue date, engendre une abstention monstre ainsi qu’une liste très réduite de candidats. Suite aux faiblesses de cette procédure, les élus de cette assemblée ne bénéficient que d’une faible légitimité.

Notre idée afin de renforcer la crédibilité de cette organisation a été de se débarrasser de ce concept d’élections fort couteux et peu efficace. Nous pensons qu’il est plus simple de réunir un maximum de jeunes lors d’un évènement où ils exprimeraient directement leur voix. Le nouveau CJCF s’inspirera ainsi de modèles comme le G1000 pour refléter au mieux l’opinion de la jeunesse francophone. Cette occasion permettra aussi de générer des interactions entre jeunes de différents horizons et autour de sujets qui les concernent.


Un engagement trop exigeant

Afin d’assoir la légitimité de ce nouveau CJCF sans élection, il faut permettre une plus grande participation des jeunes au sein de cet organe. Cependant, demander 2 ans d’investissement à un jeune, c’est beaucoup. Trop de changements peuvent survenir dans sa vie : d’un Erasmus, à une entrée sur le marché de l’emploi, ou encore le départ du logement familial pour ensuite devenir parents soi-même… entre 16 et 30ans, on passe par une multitude d’expériences !

A l’avenir, participer à une seule journée sera le minimum attendu. Lors de celle-ci, les jeunes seront invités à débattre au sein d’ateliers portant sur des thématiques précises (le droit de vote à 16ans par exemple). L’objectif sera qu’ils s’accordent sur une position commune et que des propositions d’actions concrètes en émergent. En fin de journée, l’ensemble des jeunes se verront présenter les différents projets. Si un projet capte leur intérêt, ils pourront alors décider de rejoindre le CJCF pour l’année qui suit afin de contribuer à sa réalisation.


Une mission trop peu concrète

Le CJCF, en plus de souffrir d’une faible notoriété, souffre de la complexité de son fonctionnement. Des commissions se réunissent pour discuter de positions qui doivent faire l’objet de consultations auprès des jeunes, avant de passer devant une AG, pour finalement être transmises à des politiques. La lourdeur de ces procédures forment un obstacle au dynamisme du CJCF.

Dans notre proposition, nous attendons clairement que des projets concrets sortent des ateliers participatifs. Au plus les objectifs seront claires, au plus il sera simple de déterminer les actions à mener pour les atteindre.


En même temps que notre remise en question interne, le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se penchait aussi sur la question de modifier décret définissant le CJCF. Après plusieurs rencontres avec la commission jeunesse, les parlementaires ont été convaincus par notre proposition et le décret sera modifié sur cette base ! La nouvelle structure prendra la forme d’une journée de consultation annuelle (de type G1000) ouverte à tous les jeunes. De cet évènement, sortira une série de projets portés sur 1an par les jeunes participants les plus motivés. La première édition de ce nouveau CJCF se tiendra déjà au mois de septembre 2019.


Cette réforme que j'ai porté est un bel exemple de créativité pour repenser nos institutions avec comme objectif améliorer leur fonctionnement et leur dimension participative.


#créativité #participation #cj

©2019 by Antoine Couvreur