3 thématiques clés pour améliorer notre société

Economie

Véritable poumon économique de la Belgique, notre région héberge de nombreuses entreprises aux activités variées. Il appartient aux politiques d'orienter la création d'entreprises vers des modèles durables, de soutenir les PME les plus fragiles et d'accompagner les personnes peu qualifiées vers l'emploi.

Environnement

Bruxelles se trouve confrontée comme toutes grandes métropoles à des problèmes d'embouteillages, de pollutions et de surdensification.
Aux politiques de se montrer courageux dans la résolution de ces enjeux et d'impliquer le citoyen pour construire avec lui notre ville de demain.

Culture

Classée ville la plus multiculturelle après Dubai, Bruxelles dispose d'une richesse créative somnolente.
Osons donner les moyens aux professionnels comme aux amateurs de tirer le plein potentiel de leurs talents !

 

Une économie en phase avec la réalité

 

Economie

Quelques propositions pour stimuler l'entrepreneuriat de demain, soutenir les entreprises qui en ont le plus besoin et former les personnes moins qualifiées en lien avec les besoins du marché

Notre société doit évoluer afin de plus prendre en compte les conséquences écologiques et sociales des activités économiques. Il est indispensable d’inscrire nos nouvelles entreprises dans une dynamique innovatrice en saisissant les opportunités liées à l’économie circulaire, l'entrepreneuriat social et à la digitalisation.

1. Renforcer l’économie circulaire

2. Promouvoir l’entrepreneuriat social 

3. ​Soutenir les innovations digitales​

Les PME constituent une part essentielle de l'activité belge mais elles sont aussi les entreprises les plus fragiles.

1. Favoriser la croissance en personnel des PME via un accompagnement sur mesure

2. Développer un outil de détection d’entreprises en difficulté, pour les appuyer avant qu’il ne soit trop tard

3. Poursuivre le renforcement de l’accompagnement des « entrepreneurs par nécessité »

4. Mettre en place des initiatives liées au repreneuriat, car réduire le taux de cessation d’entreprises, c’est maintenir de l’emploi, des savoirs-faire et de la valeur ajoutée

5. Développer une offre publique d’espaces commerciaux afin de permettre aux commerçants de disposer de conditions favorables et d’assurer une meilleure cohésion territoriale dans les quartiers

Dans un monde en pleine transformation, la formation initiale et surtout la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences constituent plus que jamais les clés essentielles pour l’emploi. Charles Michel parlait de "Jobs, jobs, jobs" mais le réel enjeux est "Qualifications, qualifications, qualifications" pour citer Didier Gosuin.

1. Garantir le droit à la qualification tout au long de sa vie​

2. Offrir à chaque chercheur d’emploi une approche intégrée afin de lui permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour entrer sur le marché de l’emploi (formation en entreprise, validation des compétences, etc.)

3. Stimuler les formations en entreprise avec des crédits d'impôt, primes, etc.

 

Envie d'en savoir plus sur le programme de DéFI? Une question sur les propositions ci-dessus? N'hésitez pas à me contacter, je vous répondrai au plus vite :-)

 

Des territoires aménagés pour leurs habitants

 

Environnement

Quelques propositions pour une politique de mobilité ambitieuse, la lutte contre les problèmes de pollution et la préservation de nos espaces verts

Pour une cohabitation harmonieuse entre tous les usagers (piétons, cyclistes, automobilistes...), il faut oser faire des choix clairs sur l'aménagements de l'espace public: investissons massivement dans nos transports publics, assignons des espaces propres pour les cyclistes et redonnons la place belle aux piétons !

1. Répondre à la demande croissante de transports publics

2. Développer les itinéraires cyclables & sécuriser les grands carrefours 

3. ​Repenser les espaces publics urbains pour renforcer la place du piéton et l'animation urbaine

La pollution atmosphérique demeure le principal facteur liés aux maladies et décès prématurés évitables dans l’Union européenne (UE). Les émissions de CO2 quant à elles contribuent au dérèglement climatique. Il est temps de lancer des initiatives pour améliorer la qualité de l'air des Bruxellois.

1. S'attaquer à la première source d'émissions de CO2 (les bâtiments), à travers un système de prime unique pour les habitations par exemple

2. Développer la végétalisation et le développement des espaces verts autour des grands axes de circulation pour protéger les habitations mitoyennes des afflux de polluants

En l’absence d’une politique urbanistique prenant en compte la crise écologique, les conséquences négatives sur la qualité de vie des habitants entraînent des inégalités urbaines et sociales, avec des quartiers dépourvus d’espaces publics adaptés, d’espaces verts ou d’offre de transports.

1. Préserver ou créer des espaces verts sur l’ensemble du territoire belge.

2. Préserver la biodiversité en l'intégrant dans les règlements d'aménagement du territoire 

 

Ces propositions ne sont qu'une sélection parmi toutes les solutions portées dans le programme de DéFI. Si vous avez une question ou envie d'en savoir plus, contactez moi en cliquant sur le bouton ci-dessous:

 

Une vie culturelle soutenue par les pouvoirs publics

 

Culture

Quelques propositions pour favoriser l'émergence de nouveaux artistes, simplifier le statut d'artiste et faciliter l'accès aux financements

Dans le développement d'un projet artistique, disposer d'un espace pour créer et répéter est primordial. Ce genre de lieux ne sont pas toujours facile à trouver. Il faut offrir plus d'espaces de répétitions mais aussi de promotion pour nos artistes, professionnels comme amateurs.

1. Développer des résidences d’artistes sous la forme de logements équipés d’ateliers et proposés à des loyers modérés aux artistes sélectionnés.

2. Favoriser l'occupation précaire pour offrir des espaces de répétitions et de création alternatifs (par exemple, des immeubles en attente d’un projet, non occupés ou abandonnés)

3. Mettre à disposition d'avantages de salles pour permettre aux artistes amateurs de faire des répétitions, des présentations, des expositions, etc.

Les artistes se sentent parfois comme des parias de la société vu la précarité de leurs activités. La situation et le statut des artistes doivent être consolidés en les dotant d’un statut simplifié et viable.

1. Pousser l’ONEM en dialogue avec les fédérations professionnelles, les Communautés et les Régions, à définir les fonctions artistiques et techniques en accord avec la nature réelle de l’activité exercée par le travailleur.

2. Clarifier et harmoniser les règles de l’ONEM, en les rendant plus conformes à la réalité des situations.

3. Améliorer le statut des techniciens 

4. Protéger davantage l’intermittence 

Le financement est souvent le nerf de la guerre d'un projet culturel. Le rôle du politique n'est pas de devenir un fardeau supplémentaire mais de se poser en facilitateur.

1. Produire un cadastre des subventions dans le secteur culturel, en collaboration avec les communes et les Régions et la FWB, afin d’avoir une vue globale sur les sources de financement des acteurs culturels. Ce cadastre sera mis en ligne dans un annuaire numérique et permettra à tout citoyen de le consulter.

2. Simplifier les démarches administratives pour l’introduction des demandes de subsidiation ou de reconnaissance.

3.  Etendre le système de tax-shelter cinéma à d'autres secteurs culturels comme les arts de la scène.​

 

Let's talk !

Vous avez une remarque, une question ou soif de plus de détails sur mon projet?
Partagez vos commentaires avec moi, pour vous représenter j'ai besoin de connaître votre opinion !

 

©2019 by Antoine Couvreur